Réussir

banniersurface3Réussir dans la voie MP

Comme partout dans l’enseignement supérieur, toute réussite est un dosage personnel entre des aptitudes, du travail et un « moral » solide.
La cadence du travail est dans toutes les voies nettement supérieure à ce qu’elle est généralement en terminale ces dernières années.
C’est en classe préparatoire qu’elle est la plus forte, avec un caractère obligatoire dû aux contraintes d’une évaluation très fréquente : devoirs surveillés, devoirs en temps libre, interrogations écrites et orales, tous hebdomadaires.

Les aptitudes initiales

Plus les bases seront assurées et mieux ce sera. Nombre d’élèves sont en difficulté non pas sur les nouvelles connaissances apportées en classe prépa, mais à cause de lacunes anciennes qui les retardent ou les arrêtent.
S’agissant de la voie MP, c’est en mathématiques que le barrage sera le plus sévère quant aux aptitudes initiales.
N’envisagez une MP que si vous aimez les mathématiques et la physique et, indépendamment de vos résultats, si vous n’avez pas ressenti de difficultés à les comprendre en première et terminale S.
Les performances en langue vivante et en français sont très importantes aux concours.
Un gros déficit dans ces matières serait donc un handicap.
Cependant, bien que le quota d’heures alloué à ces matières soit modeste, on voit des élèves motivés faire de réels progrès en classe prépa, pourvu qu’on veuille bien donner aux matières littéraires le place qui leur est due, comme nous le faisons.

Le travail personnel

La première règle est de ne pas se mettre en retard dans l’assimilation des connaissances.
Il faut donc beaucoup de rigueur dans l’organisation du travail personnel, qui doit être très régulier.
En moyenne il faut donner entre 25 et 30 heures de travail personnel par semaine.
Si l’emploi du temps de votre prépa a été pensé en fonction de cette contrainte, il peut vous faciliter la tâche. C’est le cas avec notre organisation

Le moral

Les études en prépa sont fatigantes et les résultats souvent décevants, en tous cas au début. Il faut du caractère pour remettre en cause ses habitudes et méthodes de travail. Souvent la phase de décollage dure et il faut garder confiance et puiser dans ses ressources d’endurance. La réussite dépend autant de ces qualités morales que des capacités intellectuelles.
les choses seront moins difficiles dans une prépa où le climat sera bon et où on se sentira encouragé par les professeurs et soutenu par les camarades de classe. C’est bien sûr ce que nous avons écrit dans notre charte éducative